Plan d’action régional en littératie

Le 25 septembre 2009, les ministres de l’Éducation et de la Formation des provinces de l’Atlantique ont annoncé le lancement d’un plan régional visant à rehausser les taux de littératie dans le Canada atlantique.

La littératie : une clé d’apprentissage et une voie vers la prospérité – Plan d’action 2009-2014 pour le Canada atlantique présente des initiatives régionales que les ministres de l’Éducation et de la Formation des provinces atlantiques entreprendront au cours des cinq prochaines années pour promouvoir la littératie au Canada atlantique. Ces initiatives visent à appuyer l’alphabétisation de la petite enfance, l’éducation publique ainsi que les programmes d’alphabétisation des adultes et en milieu du travail.

Elles viennent appuyer les mesures adoptées par les gouvernements provinciaux, les groupes communautaires, le secteur privé, les groupes syndicaux et le public pour promouvoir et améliorer les compétences en littératie au sein de chacune des provinces. Les ministres de l’Éducation et de la Formation accordent beaucoup d’importance à cette collaboration et se sont engagés à entretenir ces rapports privilégiés avec leurs partenaires.  

Le plan d’action en littératie sert aussi de complément aux dispositions déjà prises par le Conseil des ministres de l’Éducation (Canada) (CMEC) afin de promouvoir la littératie dans l’ensemble du pays.

Alphabétisation de la petite enfance

Les gouvernements des provinces de l’Atlantique reconnaissent que l’acquisition de compétences en littératie est un processus qui, idéalement, débute dès le plus jeune âge. L’Étude sur la petite enfance, réalisée en Ontario (McCain et Mustard, 1999), et des suivis de cette étude (McCain et Mustard, 2002; McCain, Mustard et Shanker, 2007) laissent entendre que, dès les premiers jours d’un nourrisson, une stimulation appropriée est requise pour créer les connexions nerveuses qui favoriseront le développement cognitif futur de l’enfant. On soutient que, pour diverses raisons, bien des enfants sont insuffisamment stimulés, et que les enfants accusant un retard de développement cognitif à leur entrée à l’école risquent d’avoir de la difficulté à rattraper leurs pairs mieux préparés.

Les ministres de l’Éducation et de la Formation entendent collaborer avec leurs homologues provinciaux responsables de la santé, des services sociaux et du développement social pour cerner des mesures précises visant à promouvoir la littératie précoce et les interventions précoces.

Éducation publique

La capacité de sensiblement améliorer la littératie de tous les élèves, peu importe leurs antécédents, constitue un indicateur clé du succès de l’éducation publique. L’efficacité d’un système scolaire, souvent associée à la capacité de celui-ci à « relever la barre ou à réduire l’écart », est mesurée à la capacité du système à hausser le niveau général de littératie de sa population et à réduire l’écart entre les élèves obtenant des résultats forts et ceux obtenant des résultats faibles. 

Presque toutes les évaluations pancanadiennes et internationales révèlent que les élèves de la région de l’Atlantique présentent un écart de rendement faible mais persistant par rapport à la moyenne canadienne.

Or, le plan d’action met l’accent sur les activités régionales classées selon quatre thèmes principaux : enseignement de la littératie, apprentissage en littératie, leadership en littératie et place de la littératie dans les programmes d’études. Ces thèmes comprennent les éléments essentiels ci-dessous dans le but d’améliorer la littératie de façon considérable à long terme et d’apporter des changements systémiques :   

  • une culture de l’apprentissage professionnel et du leadership partagé;
  • un ensemble cohésif de valeurs, de croyances et de notions sur la langue et l’apprentissage de la littératie;
  • un savoir-faire concernant la prise de décisions fondées sur les données;
  • du matériel et des ressources de haute qualité;
  • un savoir-faire relativement aux pratiques d’enseignement;
  • des rôles et une coordination bien définis pour l’ensemble du personnel.

Le défi auquel fait face le Canada atlantique consiste à garantir un avenir équitable aux élèves de la région de l’Atlantique par rapport à leurs pairs canadiens et à réduire l’écart entre les élèves les plus performants et les élèves les moins performants. Pour atteindre cet objectif, il faut adopter une démarche cohérente et systématique prévoyant des investissements dans le développement de la petite enfance et dans les systèmes d’éducation institutionnelle à tous les niveaux.

Alphabébetisation des adultes et en milieu de travail

La littératie n’est pas un ensemble fixe de compétences, et des changements sociétaux modifient continuellement le niveau de compétences en littératie exigé des adultes. Ainsi, tout au long de notre vie, nous approfondissons nos compétences en littératie, grâce à l’apprentissage que nous faisons depuis l’enfance jusqu’à l’âge adulte, en passant par l’éducation publique. Par conséquent, le développement de ces compétences devrait être perçu comme une fonction naturelle de l’éducation permanente.  

À l’âge adulte, la faiblesse des compétences en littératie peut avoir de lourdes conséquences sur la vie des gens. Les témoignages des défis qu’elle soulève sont innombrables: des parents incapables de faire la lecture à leurs enfants, des adultes n’arrivant pas à lire le mode d’emploi sur l’étiquette d’un médicament ou des travailleurs ayant du mal à s’adapter au changement parce qu’ils ont de la difficulté à lire les manuels de l’utilisateur ou les instructions sur la santé et la sécurité. Ces difficultés sont la réalité quotidienne de beaucoup trop de personnes.

Cette partie du plan d’action porte sur quatre principaux thèmes liés à l’alphabétisation des adultes et en milieu de travail qui contribueront à favoriser le développement d’une main-d’œuvre hautement qualifiée et à positionner le Canada atlantique pour permettre à sa population de prospérer dans l’économie du savoir. Il s’agit, entre autres, de sensibiliser la population aux bienfaits socioéconomiques d’une amélioration de la littératie et des compétences essentielles et d’encourager les employeurs et les groupes industriels à promouvoir les programmes d’amélioration de la littératie et des compétences essentielles; d’éliminer les obstacles aux occasions d’apprentissage et d’assurer la pertinence et l’utilité de l’apprentissage pour l’apprenant; d’améliorer les normes professionnelles, les connaissances et les compétences en matière d’alphabétisation et d’enseignement des compétences essentielles aux adultes et de hausser la qualité et l’efficacité de l’alphabétisation et de l’enseignement des compétences essentielles aux adultes.

Des études ont clairement démontré le lien qui existe entre le niveau de littératie et la prospérité individuelle, sociale et économique. Il est donc impératif de rehausser le niveau de littératie pour améliorer les perspectives d’avenir pour la région de l’Atlantique et ses citoyens. Pour ce faire, la région doit viser l’excellence dans la préparation des jeunes enfants à l’apprentissage, dans la formation des enfants d’âge scolaire et dans les occasions d’apprentissage offertes aux adultes.